Principaux résultats > Marché du travail > Taux de tension

Taux de tension

Evolution du taux de tension par emploi (tous secteurs confondus)

Codes
ROME
V-3
2011 2012
Libellé
G1201 Accompagnement de voyages, d’activités culturelles ou sportives 24 % 23 %
H3302 Opérations manuelles d’assemblage, tri ou emballage 46 % 39%
J1305 Conduite de véhicules sanitaires 34 % 29 %
N1101 Conduite d’engins de déplacement des charges 46 % 36 %
N1102 Déménagement 63 % 48 %
N1103 Magasinage et préparation de commandes 76 % 60 %
N1105 Manutention manuelle de charges 36 % 30 %
N1201 Affrètement transport 84 % 57 %
N1202 Gestion des opérations de circulation internationale des marchandises 49 % 34 %
N1301 Conception et organisation de la chaîne logistique 33 % 29 %
N1302 Direction de site logistique 57 % 55 %
N1303 Intervention technique d’exploitation logistique 58 % 52 %
N4101 Conduite de transport de marchandises sur longue distance 70 % 54 %
N4102 Conduite de transport de particuliers 69 % 62 %
N4103 Conduite de transport en commun sur route 68 % 70 %
N4104 Courses et livraisons express 89 % 69 %
N4105 Conduite et livraison par tournées sur courte distance 31 % 27 %
N4201 Direction d’exploitation des transports routiers de marchandises 25 % 19 %
N4202 Direction d’exploitation des transports routiers de personnes 34 % 34 %
N4203 Intervention technique d’exploitation des transports routiers de marchandises 76 % 60 %
N4204 Intervention technique d’exploitation des transports routiers de personnes 124 % 92%
Total 54% 44 %

Source : Pôle emploi/ DESP/ Département Etudes et Statistiques sur le Marché du Travail/ STMT-Demandes (PERSESS/COSI)

L’augmentation des demandes d’emploi enregistrées, conjuguées à la baisse des offres d’emploi, conduit mécaniquement à la diminution du taux de tension des métiers du transport routier et de la logistique, calculé comme le nombre d’offres d’emploi déposées pour une demande d’emploi enregistrée. Cette baisse, de 10 points en 2012, concerne tous les métiers à l’exception de celui de la conduite de transport en commun sur route, pour lequel les tensions de recrutement apparaissent comme les plus fortes (70 %). En outre, un seul emploi dépasse  le seuil considéré comme critique de 0,75, celui relatif à l’exploitation des transports routiers de personnes.

Projets de recrutement jugés difficiles dans l’enquête BMO 2012

% recrutements difficiles
Métiers
Cadres des transports 29.4%
Ingénieurs et cadres logistiques, planning, ordonnancement 46.8%
Agents d’exploitation des transports (personnels sédentaires) 29.1%
Contrôleurs des transports (personnels roulants) 5.3%
Responsables logistiques (non cadres) 36.8%
Agents administratifs des transports de marchandises 36.5%
Employés des transports et du tourisme 33.2%
Techniciens des transports et de tourisme 44.7%
Conducteurs et livreurs sur courte distance 30.3%
Conducteurs routiers et grands routiers 51.6%
Conducteurs de transport en commun sur route 59.4%
Conducteurs de véhicules légers (taxis, ambulances…) 59.2%
Responsables de magasinage, de tri, de manutention 44.5%
Ouvriers qualifiés magasinage et manutention (caristes, préparateurs de commandes…) 25.9%
Ouvriers non qualifiés de l’emballage et manutentionnaires 22.7%

Source : Enquête BMO 2012

L’enquête Besoins en Main-d’Oeuvre (BMO), réalisée annuellement par Pôle emploi, avec le concours du Crédoc, et qui porte sur l’ensemble des employeurs hors administrations de l’État et entreprises publiques, repère en particulier les projets de recrutements jugés difficiles. Elle confirme que les difficultés de recrutement sont les plus aigües pour les métiers de la conduite de véhicules de transport routier de personnes : près de 60 % des recruteurs peinent ainsi à pourvoir des postes de conducteurs de transport en commun sur route ou de conducteurs de véhicules légers (dont ambulances).