Principaux résultats > Données de cadrage > Contexte économique général

Contexte économique général

En 2012, le produit intérieur brut (PIB) a stagné (croissance économique nulle) après avoir crû de 2 % en 2011. La production industrielle baisse en 2012 (- 2,2 % après + 2,2 % en 2011) ; le recul est encore plus net dans la seule industrie manufacturière avec – 2,8 % en 2012 après + 3,2 % en 2011. L’activité dans le commerce de détail progresse légèrement mais à un rythme ralenti : le chiffre d’affaires du commerce de détail progresse de 1,3 % en 2012 contre +2,9 % en 2011.

Les flux de transport routier intérieur de marchandises baissent de 5,6 % en 2012 du fait de la baisse d’activité des branches utilisatrices de transport de fret, comme l’industrie, et ce après deux années de progression; tous les domaines d’activité sont concernés : national, longue et courte distance et international.

Le transport national sous pavillon français recule de 6,1 % en 2012, après + 2,1 % en 2011 (il se retrouve à un niveau comparable à celui de 2000) et celui sous pavillon étranger de 4,6 %.

Le transport national des poids-lourds de plus de 3,5 t sous pavillon français recule de 6,8 % ; il se retrouve au niveau de 2009. Le transport par véhicules utilitaires légers resterait stable.

Le transport en poids-lourds pour compte propre, qui avait fortement progressé en 2010 et 2011 (+ 9,3 % et + 7,7 %) baisse de 8,5 % en 2012 ; le transport pour compte d’autrui baisse en 2012 de 6,7 %, à un niveau inférieur à celui enregistré en 2009, considéré comme le point bas de la crise.

La partie du transport routier d’échange international réalisée sur le territoire français sous pavillon français recule de 3,6 % en 2012.

L’entreposage reste dynamique (+ 2,5 %).

Les services de messagerie fret express et les activités de poste et de courrier se maintiennent (+ 0,8 % après + 3,4 % et + 0,4 % après – 1,1 %).

La branche est marquée par la disparition de grandes entreprises telles que le SERNAM.

Comme pour les autres transports collectifs de voyageurs, la croissance des transports routiers par autobus et autocars ralentit : + 1 % en 2012, après + 2,4 % en 2011.

En 2013, le transport routier intérieur sous pavillon français diminue au premier trimestre de 3,8 %, et au second de 0,9 %. Le compte d’autrui se replie de 3,3 % au premier trimestre et de 3,5 % au deuxième.

Sources :

Les Comptes de la Nation en 2011, INSEE Première, mai 2012

Les comptes des transports en 2011, CGDD/SOeS, juillet 2012

Comptes nationaux trimestriels, INSEE Conjoncture, décembre 2012

Chiffres et Statistiques, CGDD/SOeS, n°388, janvier 2013

Chiffres et Statistiques, CGDD/SOeS, n°389, janvier 2013